Le côté obscur de l’expatriation

Expatriation Geres Portugal - Olamelama

Bonjour!

Avant de commencer à te déprimer, j’ai envie de partager tout mon amour avec toi. Toi qui lis mon blog, qui me laisse des commentaires trop mignon ou qui me contacte sur twitter/instagram/… Je n’ai pas l’impression de déblatérer dans le vide et puis, je peux enfin partager mes trucs débiles avec quelqu’un (ma tendre moitié n’aime pas Pokémon, non mais n’importe quoi). Voilà, maintenant que je t’ai fait couler une petite larme, on va parler sérieusement. Aujourd’hui, je vais te dévoiler le côté obscur de la force de l’expatriation. (Attention, avalanche de photos nostalgiques de mes débuts au Portugal!)

Je sais, être expatriée ça à l’air vraiment trop cool. Et franchement, j’adore, je ne regrette pas du tout mon choix et j’avoue ne pas pouvoir imaginer autre chose. Mais, ce n’est pas que ça. Être expatriée c’est beaucoup de solitude, de doutes, de stress et d’adaptations en tout genre. Je ne compte plus les nuits blanches à stresser pour mon avenir, à penser à mon compte en banque (parce que ouais, c’est pas parce que je voyage et que je vis à l’étranger que je suis riche!), les appels/messages de détresse pour mes amis/famille ou encore à tout simplement pleurer comme un bébé parce que j’étais seule/perdue/triste. Glamour, hein?

Expatriation solitude - Olamelama

Les journées de déprime? Une série, un peu d’illustration et au lit!

Être badass

La raison pour laquelle j’ai beaucoup hésité avant d’écrire cet article est que je n’avais pas envie d’accepter mes faiblesses. Parce que c’est beaucoup plus cool de faire comme si tout allait bien pour ne pas passer pour une naze. Parce que je n’ai pas spécialement envie que mon entourage ou les « amis » qui me stalkent sur FB sans jamais me parler le sachent (et je sais qu’ils lisent mon blog sans jamais laisser de commentaire, je vous vois!). La question typique quand je rentre en Belgique c’est « Ca se passe bien… Là où tu es? » Alors oui, je sais que je voyage beaucoup (ou en tout cas, je voyageait beaucoup avant d’entrer dans ma vie metro/boulot/dodo actuelle ^^), mais ça aurait quand même pas été super sympa de dire « C’est horrible, je suis déprimée, j’ai pas d’argent et je sais pas quoi faire de ma vie ». Du coup, c’est plus facile de répondre « Tout roule! ». Et voilà, pas d’emmerdes, pas de discussions ou de gêne. Puis de toute façon, j’ai choisi d’être dans cette merde, non? Rentrer? Jamais de la vie.

Portugal - Olamelama

Puis franchement… La pluie belge ou Porto? Le choix est fait!

La liberté VS la solitude

Vivre loin de sa famille et de ses amis, c’est pas tous les jours facile. C’est difficile de trouver les mêmes amitiés que celles qu’on s’est créées au fil des années, dans sa langue maternelle. Mais dans mon cas, ça à eu un petit côté libérateur, qui me plaît beaucoup. Je me retrouve dans des pays où je ne connais personne, où personne ne me connais et où les personnes que je rencontre on bien souvent une culture différente que celle d’où je viens (les Belges, les Allemands, les Portugais,… Nous sommes tous différents!). Je ne suis pas quelqu’un de super sociable mais j’ai pu rencontrer des personnes formidables depuis que j’ai quitté la Belgique! Être seule, ça permets de te remettre les idées en ordre, de penser à ce qui compte, ce que tu veux faire,… J’ai appris beaucoup sur moi en étant expatriée. Mais quand tu commences à faire face à des difficultés, c’est là que les choses se corsent et que tu commences à ressentir vraiment la solitude, le fait d’être loin de tout et de tout le monde, de n’avoir personne à qui te confier… Quand il se passe quelque chose en Belgique et que je ne suis pas là, ça devient difficulté level 1000. Je ne te parle même pas du fait que tu perds des amis dû à l’éloignement.

Expatriation Solitude - Olamelama

Pasd’amis? Y’a les livres à lire au soleil!

Loin des yeux, loin du coeur

Je n’ai jamais connu de phrase tellement plus vraie que celle-ci. Cela fait bientôt 3 ans que j’ai quitté la Belgique pour le Portugal, puis l’Allemagne et je peux te dire que j’en ai perdu des amis. Tu as beau te dire « On reste en contact » « On s’appelle hein? », et bien, spoiler alert, c’est rarement le cas. J’ai gardé que très peu d’amis proches, ceux que j’appelle dès que je rentre en Belgique, ceux avec qui ont s’échange des messages/appels Skype, ceux qui savent ce qui se passe vraiment dans ma vie. Et tant mieux! Je les aime plus que tout et je les remercie d’être toujours là, avec tout ce qui se passe dans leur vie comme dans la mienne. Les autres? On s’en fous.

Expatriation aventure - Olamelama

Je pars tellement à l’aventure que j’ai tout cassé mon plan de mamy!

Indiana Jones: Nouvelle version

J’ai toujours été anxieuse et j’avoue que l’expatriation n’est pas de tout repos. Je ne suis pas quelqu’un qui réfléchit avant de faire quelque chose, on me dit un peu trop « émotive ». Do what you want. Je fais quelque chose parce que j’en ai envie et vice-versa. C’est d’ailleurs ce qui m’a fait expatrier. Mon schéma habituel est celui-ci: J’ai une idée, je me jette tête la première dedans et je réfléchis après. Ca m’amène beaucoup de remises en question, de doute et d’angoisse mais… J’aime ça. La chose qui me plaît par dessus tout? Me retrouver dans un environnement inconnu (encore plus lorsque tu ne parles pas la langue) et devoir me débrouiller seule. C’est excitant, stimulant et gratifiant. J’ai appris tellement de choses en 3 ans, je suis devenue autonome, débrouillarde et aventureuse. J’ai appris à faire de l’administration en portugais et en allemand, j’ai appris à trouver un appart, un boulot, des amis, à survivre… Tout ça, toute seule. J’ai 25 ans, je ne suis pas vraiment une adulte mais je suis fière de ce que j’ai fait.

Expatriation geres - Olamelama

Dans le coin? C’est moi. Prête à me jeter à l’eau dans les montagnes! A moi l’aventure!

J’espère que cet article t’auras fait réaliser que l’expatriation c’est génial mais pas que… C’est un mal pour un bien, c’est l’école de la vie et c’est la meilleure façon de grandir et de découvrir. Tu as envie de partir (pour trouver un travail par exemple ^^) mais tu as peur? Ne t’inquiète pas. Tu vivras des moments durs, c’est vrai mais pour balancer, tu vis des moments inoubliables! Et puis… Essayer c’est la meilleure façon de savoir si ça marchera ou pas, non? Si tu es expatrié(e), tu t’es probablement reconnu(e) dans mon article donc bienvenue au club 🙂 Quoiqu’il en soit, n’hésite pas à me laisser un petit message, et à bientôt!

Retrouve-moi sur Twitter, Facebook ou Instagram.

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 Comments

  1. Jessica

    C’est encore pire quand tes amis sont aussi expatriés 🙂
    Mais ça fait encore plus d’aventures !

    • C’est vrai! Du coup, tu viens quand à Düsseldorf?! Faut que j’aille à Kiel… Ou alors on se rejoins à Hambourg pour manger un Backfish?! Merci d’être passée <3

  2. Je viens de m’attarder sur ton blog, grâce a ton commentaire récent et tes petites réponses sur Twitter (merci beaucoup :D). Et du coup je te suis sur un peu toutes les plateformes.

    Déjà, j’adore j’adore j’adore ta photo dans l’eau de montagne, les couleurs, le cadrage, ca a l’air tellement magique ! Ca m’a fait cliquer sur l’article 😉

    Pour l’expatriation, tu as raison d’en parler. Tout ce que tu dis, c’est clairement ce qui m’a empechée de partir. Je ne voulais pas m’éloigner de mes amis, je ne voulais pas connaitre ces coups de blues. Et galerer encore plus à l’étranger que je n’aurais pu galerer en France. Alors que j’adore voyager, découvrir un tas de choses, rencontrer beaucoup de gens. Mais après tout ca, j’aime bien rentrer chez moi ! Merci pour ce partage personnel qui finalement se retrouve chez beaucoup qui préfèrent éviter le sujet de peur qu’on leur réponde « t’as qu’a rentrer si tu n’es pas pleinement heureux » alors que c’est toujours plus compliqué que ca.

    • Merci pour ton commentaire! Je suis contente que tu ai pu découvrir mon blog et puis je te suis aussi sur toutes les plateformes alors bon, sans soucis 😀
      Tu as bien compris, s’expatrier c’est clairement sauter un pas, je peux tout à fait comprendre que chacun ne puisse pas tout larger du jour au lendemain comme je l »ai fait… C’est même beaucoup plus courageux de rester plutôt que de s’expatrier des fois (J’ai toujours l’impression de disparaître comme une voleuse)! Je te fais des bisous, à bientôt!

  3. Ô joie de l’expatriation !

    Bon évidemment pour ma part, c’était pas un grand saut. Je ne suis pas loin de mes proches et je parle la même langue, mais j’ai quand même vécu toutes ces phases dont tu parles. Foncer tête baissée, avoir le blues quand tous tes proches se rassemblent pour les anniversaires un dimanche et que toi tu peux pas rentrer à causes de tes exams, perde tous mes amis (oui tous et aujourd’hui ils ne sont pas très nombreux mais tant mieux)… J’avais quand même plus de mal durant la période de mes études.

    Depuis que j’ai commencé à travailler à Bruxelles, j’ai beaucoup plus l’impression d’y être chez moi, la paperasse n’a presque plus de secret pour moi et tous les recoins tendances je les connais 😉 (surtout si y’a de la bouffe) Je me sens parfois plus Belge que Française maintenant, ma vie est à Bruxelles depuis 5 ans et je l’adore même si j’aimerais un peu plus de soleil !

    Très chouette article sinon :). Ça me motive à vraiment m’y remettre à fond, parfois j’ai l’impression d’écrire dans le vide.. Et quand je vois ton blog et les retours que tu as, j’espère pouvoir y arriver et ça serait cool haha 🙂

    • L’expatriation c’est pas spécialement partir loin 😀 Rien que d’aller de Bruxelles à Namur pour étudier c’était déjà toute une aventure pour moi, alors toi depuis la France…Je suis contente que tu te sente chez toi en Belgique, parce qu’au final, peu importe où tu sois, c’est quand même le plus important! <3

  4. Tu as parfaitement bien résumé ces côtés « négatifs » de l’expatriation, ceux qu peut de personne ne veulent admettre (autant du côté des expats que du côté de ceux qui restent) parce que quand on s’expatrie, c’est impossible d’avoir des moments de doutes, de faiblesse, etc. Un peu comme être maman 😀

    • C’est difficile d’avouer ses faiblesses et j’ai toujours l’impression que c’est de ma faute si mon expatriation ne se passe pas comme prévu… Alors qu’en soit, on passe tous par-là sauf que personne ne le dis 😀 Merci pour ton commentaire, super maman 😀

  5. c’est vrai que ça doit pas être facile tous les jours d’être expatriée surtout quand on parle pas la langue, mais je suis sure que tu t’en sortiras très bien vu ton optimisme 🙂

    • Jusqu’à présent, je m’en sors pas trop trop mal c’est vrai! Mais bon, j’ai encore eu une insomnie la semaine dernière parce que je devais rendre des papiers à l’administration haha 😀 Merci pour ton commentaire, c’est chouette de lire tes commentaires <3 À bientôt!

  6. Émilie S.

    C’est vrai tout ça ! Mais ça en vaut tellement la peine 😀

  7. Chouette article dis! Perso je suis admirative, je pense que je n’arriverai pas à partir comme ça, du moins pas toute seule! Mais comme toi j’aime bien ce petit côté liberté 😀
    Un jour je pense que j’aimerais bien partir de la Belgique aussi, mais ça ne reste qu’une vague idée pour l’instant haha 😀

    Bisous poudre de nem <3

    • Merci pour ton passage et ton commentaire! Tu es encore jeune, tu as le temps avant d’avoir ta crise existentielle « AAAH JE DOIS PARTIIIIR » comme je l’ai eu haha 😀 Mais si ça te prends, je te souhaite tout le bonheur! Poudre de nem toi-même!

  8. Franchement, en lisant ton titre je me suis dit que ça allait être un article bien sombre mais quenéni ! Au final, pour chaque point « négatif » que tu cites, il y a un côté positif qui ressort et c’est sans doute ce qui rend l’expatriation encore plus intéressante !

    Moi ton aventure me fascine. Si je n’avais pas certaines obligations ici, j’aurais sans doute tenté cette expérience qui a l’air super enrichissante bien qu’elle ne soit pas facile, je l’ai bien noté 😀

    Des bisous de courage pour les moments difficiles <3

    • Ouiii merci Laeti <3 Tant que je peux t'ennuyer par message, je suis prête pour tout endurer 😉
      En tout cas, tu es la bienvenue dès que tu as envie d'un peu d'exotisme en Allemagne 😀

  9. Apolline

    Tellement de vrai! Je vais partager ça à tous ceux qui ne me croient pas quand je dis que parfois, malgré tout, c’est dur d’être partie 🙂

    • Merci d’être passée Apo! Je t’en prie, n’hésite pas à partager mon article. J’aurais aimé lire un article comme ça avant de partir m’expatrier, ça m’aurait aidé un peu en tout cas 🙂 Bisou

  10. Pour le coup, vu la température de cette eau cristaline (portugaise!), on peut dire que c’était une aventure ! 😉

    • C’est vrai qu’on à galéré pour rentrer dedans 😀 Mes pauvres petits pieds meurtris s’en souviennent (puis aussi la fois ou on à failli te perdre dans la brousse portugaise hahaha)

  11. Cam Ellie

    Super article Alex ! Sincère et sans détour, on s’y reconnait quand on a vadrouillé un peu. J’aime beaucoup la phrase « Parce que c’est beaucoup plus cool de faire comme si tout allait bien pour ne pas passer pour une naze. » Je pense que partager ses doutes et ses craintes, ça relève aussi de la force 😉

    • Merci pour ton passage et ton commentaire 🙂 Ca me fait super plaisir de te lire ici! Je savais que tu te reconnaîtrais dans mon article… J’avais hésité avant de l’écrire parce que j’avais pas envie de briser cette image de la parfaite expat mais je suis contente de l’avoir fait!

  12. Je te trouve très très courageuse… Je suis bien trop attachée à mes habitudes et à mon environnement pour tout recommencer, surtout à l’étranger ! ^^

    Noé

    • Merci pour ton commentaire Noémie 🙂 Je comprends tout à fait que ca ne soit pas à la portée de tout le monde de tout lâcher pour vivre à l’étranger! C’est loin d’être facile tout les jours mais avec de l’aide et du soutien, ca passe plus facilement! Bisou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *